Les marchés de Noël, entre commerce et tradition

Publié le 28 novembre 2016 par la Rédaction dans la catégorie Commerce

A l’approche des fêtes de fin d’années, les marchés de Noël sont de retour. Associé à la célébration de Noel, le traditionnel marché de Noël n’a pas perdu son âge. Selon l’histoire, il puise son origine en Allemagne et en Alsace.

Sinon, le tout premier marché de Noël remonte en 1570 dans la ville de Strasbourgh qui s’appelait « Christkindelsmärik » ou « marché de l’Enfant Christ ». C’est d’ailleurs le plus connu dans l’Hexagone. Au fil des siècles, il s’est démocratisé un peu partout en occident. Dans de nombreuses villes rivalisent animations, décorations et chalets pour sublimer les visiteurs chaque année, soit, des attractions en tout genre.

Des marchés tous aussi authentiques les uns que les autres qui vous plongent au cœur de la féérie. Par exemple, en Provence, les marchés de Noël servent de théâtre à la vente des fameux santons pour décorer la crèche du petit Jésus. Des spécificités se différencient d’une région à une autre.

Les marchés de Noël, un commerce florissant

C’est avant tout une tradition, bien que les fêtes de Noël aient pris une tournure commerciale avec le temps. A ne citer que la rumeur attribuant la paternité du Père Noël rouge au produit Coca-cola. Mais Noël, c’est surtout une occasion pour s’offrir des cadeaux. Dans ces marchés dédiés, un large choix de cadeaux vous évitera de faire le tour des magasins.

Alors que les jours se raccourcissent et le temps se rafraîchit, on voit fleurir sur les places des villes, de petites échoppes organisées en marchés, voire même en villages. On sent bien l’esprit de Noël qui y règne avec les guirlandes, les illuminations et les chants. Ce genre d’événement se déroule généralement en plein air où les stands prennent la forme de chalets.

Dans la société de consommation où nous vivons, le légendaire marché de Noël laisse place parfois au business pur et simple. Effectivement, son aspect commercial  a fini par supplanter son caractère religieux. En outre, une étude du Centre for Retail research britannique et du site Bons-de-Réduction.com a permis d’évaluer les chiffres d’affaires effectués lors des marchés de Noël français. Ces derniers récoltent près de 400 millions d’euros selon les données.

Les plus grands marchés de Noël en Europe

Pendant plusieurs semaines avant la fin de l’année, 37 marchés de Noël officiels ont lieu dans les villes françaises. La France serait le deuxième pays européen en nombre de marchés de Noël. En tout cas, elle est bien loin derrière l’Allemagne qui compte à lui-seul 2.234 adresses en cette occasion, mais dépasse largement la Grande Bretagne qui ne possède que 15 marchés officiels seulement.

Le marché français est essentiellement dominé par dix principaux qui remportent 288 millions d’euros environ. Avec ses quelques deux millions de visiteurs annuels à lui seul, Strasbourg est en tête de liste où chaque visiteur dépense en moyenne 67 euros.

Ensuite, ceux de Paris figurent parmi les plus fréquentés dont l’un aux Champs-Elysées et l’autre sur la place de la Défense. S’en suivent les marchés de Noël à Nantes, Lyon et Reims.

Le centre de la gastronomie

Le marché de Noël s’avère être l’endroit idéal pour sortir en famille, en couple ou entre amis. Ces moments de convivialités à partager avec ses proches. C’est un lieu de rencontre qui rapproche les voyageurs et les locaux.

En Europe, le marché de Noël est l’endroit de prédilection pour découvrir de nouvelles saveurs. On y découvre principalement les spécialités culinaires de l’hiver pour vous donner une idée pour les repas de fête, sans oublier le traditionnel vin chaud.

Des emplacements onéreux

A force de connaître un franc-succès auprès des consommateurs, la demande des emplacements s’accroit. De leur côté, les organisateurs en profitent pour proposer les chalets à un prix exorbitant.

A Strasbourg, dans la capitale de Noël, il faut prévoir entre 1000 à plus de 7000 euros, en échange d’un chalet, sans compter l’électricité et la location du cabanon. Ce qui oblige certains commerçants à récupérer les frais sur les prix des produits qu’ils vendent relativement chers.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un commentaire

porno porno izle türk porno