E-commerce : les faux avis des consommateurs, un marketing de vente redoutable

Publié le 10 mars 2018 dans Commerce

L’univers de l’e-commerce a vu naitre avec lui une pratique jugée déloyale : la possibilité de donner un avis sur le produit. Les entreprises profitent de cet outil pour promouvoir leur commerce en donnant de faux avis. Or, les vrais consommateurs ne sont pas avisés de ce fait. En conséquence, ils se ruent sur le produit en étant persuadés de ses qualités.

Les faux avis abondent sur les sites e-commerce

Depuis quelques années, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la représentation des fraudes (DGCCRF) a repéré plusieurs cas de faux avis sur Internet. Cela concerne en particulier les sites de vente en ligne, de biens ou de service. Sur ces plateformes, les professionnels se déguisent en consommateur, afin de valoriser leur produit ou leur société. Parmi les plus affectés, on distingue trois secteurs précis : le domaine de l’hôtellerie, quelques organismes de formation et les services entre particuliers.

Il existe même ceux qui se servent d’une certification pour garantir aux internautes l’authenticité des avis qu’ils donnent. C’est le cas de la norme Afnor NF Z 74-501, une approche qui permet de certifier le processus de collecte des commentaires, de modération et de restitution.

Ce sont des pratiques frauduleuses qui portent atteinte aux avantages des professionnelles honnêtes. Tout simplement parce que les consommateurs se fient à ces commentaires. Selon une étude menée par la DGCCRF en 2014, 74 % des internautes ont renoncé à un achat à la vue de commentaires négatifs. Inversement, 41 % ont réalisé un achat spontané suite à des avis positifs relatifs à un produit.

Les avis sont mieux encadrés depuis 2018

Depuis le début de l’année, une loi sur la République numérique du 7 octobre 2016 encadre désormais les avis partagés sur la toile. Il s’agit d’un décret qui date du 29 septembre 2017. Elle stipule que toute personne qui a pour mission de collecter, modérer ou diffuser des avis en ligne, devra répandre une information loyale, claire et transparente.

Pour chaque avis posté, les sites de vente en ligne seront dans l’obligation d’afficher la date de publication et les critères de leur classement. En plus de cela, ils doivent indiquer si les auteurs ont touché une rémunération ou pas. Si jamais un avis ne peut être publié, le consommateur est en droit de connaître les motifs du refus.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un commentaire

consequat. mattis venenatis, tempus venenatis dolor. Lorem